La rémunération d’un avocat s’articule en deux parties :
  • les émoluments, droits et débours qui sont réglementés et dus lorsque l’avocat intervient devant un tribunal où sa présence est obligatoire (par exemple en matière de divorce ou en matière criminelle)
  • les honoraires, qui constituent la partie libre de la rémunération de l’avocat.

Les honoraires libres sont facturés au temps passé selon un coût horaire précisé à l’avance qui peut dépendre de l’ancienneté de l’avocat et de la spécificité de la matière.

Elles peuvent faire l’objet d’une convention d’honoraires, avant l’engagement des procédures, qui précise leur mode de calcul : cette convention peut alors prévoir un règlement au temps passé ou un règlement forfaitaire pour les procédures simples, outre les frais de fonctionnement (ouverture de dossier, téléphone, photocopies, déplacements, etc.).